04 juillet 2008

Survivre et circuler avec un bébé en poussette in Paris : Episode 1 : Dans le TGV

Comment se faire aider à monter la poussette dans un TGV ou tout autre train pourvu de quelques marches ?

Plusieurs choix stratégiques s’offrent à vous.

1.       Le regard de cocker. Mouais bof…

2.       Un grand sourire, ça paie bien !

3.       Une stratégie qui paie encore mieux : le grillage de priorité à droite

(ou à gauche ! NB ça fonctionne autant dans un sens que dans l’autre : nul besoin d’avoir son permis de conduire pour cela).

Quelqu’un arrive d’un autre côté et va monter sans vous voir. Faites comme si vous ne le voyez pas et engagez vous en même temps que lui. Là, la personne et vous marquent l’arrêt. (Prévoyez de ne pas trop vous engager au cas où l’autre serait 2 de tens’ et ne freinerait pas)

La personne, si elle est bien élevée, vous laisse passer et vous propose son aide.

Si elle ne vous propose pas son aide spontanément, aidez –là à se déclarer en adoptant la technique ultime, développée ci-après.

Cette technique est néanmoins à double tranchant.

En effet, si vous tombez sur un aigri de la vie doublé d’un malappris, il sera énervé de trouver quelqu’un sur son chemin et vous le fera sentir en soupirant ou grognant quand il sera obligé de freiner. Entre nous, nous n’avons pas envie que ce genre de personne un peu nervous / impulsive manipule la bébé-mobile et par voie de fait, le bébé inside) CQFD

4.       La technique ultime.

Dès que le numéro de la voie s’annonce, foncez !!!

Courrez un peu si vous êtes loin derrière, slalomez avec la bébé-mobile, doublez tout le monde jusqu’à la voiture où vous allez monter.

C’est bon, vous y êtes ? OK !

Arrêtez vous net devant les marches de la voiture.

Mais attention ! Prenez des notes : toute l’astuce réside dans les lignes qui vont suivre…

Collez vous pile poil de manière à ce que même un mannequin taille 32 fillette ne puisse pas monter.

Faites quelques manœuvres style « je soupèse, je soulève un peu, humm je me demande comment faire monter ça, j’engage une roue ou pas ??? ».

Là vous aurez fatidiquement un « vous voulez un coup de main ? » :D

5.       Si jamais on ne vous propose aucune aide (ce qui ne m’est pas encore arrivé jusqu’à maintenant ;-) ), demandez simplement à la première personne venue qui vous semble socialement équilibrée. (chacun ayant ses propres critères en matière d’équilibre)

Le pourcentage de raté est relativement faible et il y a tellement de personnes* qu’il y en aura forcément qui vous aideront et peut-être même avec grand plaisir (ça flatte le chaland quand on lui demande de l’aide)

Car, outre les égoïstes de première, il y a aussi ceux qui ne remarquent pas ou ne pensent pas qu’on a besoin d’aide. (Il est certain que ces derniers n’ont jamais eu à se coltiner une poussette dans les transports ;-) )

* Pour une fois que c’est un avantage, tiens !

Posté par celinevincerobin à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Survivre et circuler avec un bébé en poussette in Paris : Episode 1 : Dans le TGV

Nouveau commentaire